logo.fafiec

logo-fafiec-phone

Objectifs

La VAE est une procédure d'évaluation par un jury indépendant d'enseignants et de professionnels de connaissances et de compétences acquises par le travail.

Elle permet d'obtenir une qualification reconnue :

  • Un diplôme, un titre ou une qualification à finalité professionnelle inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
  • La validation du niveau pré-requis à l'inscription à un cursus de formation, sans justifier du niveau d'études ou de diplôme à l'issue de la formation initiale demandée.

Les acquis pouvant donner lieu à une validation sont une partie ou l'ensemble des compétences issues de son activité :

  • Professionnelle salariée ou non (commerçant, profession libérale, artisan,...)
  • De bénévolat (activité associative, mandat électif ou syndical)
  • De volontariat (volontariat civil)
  • En France ou à l'étranger
  • En continu ou non

exercée pendant une durée cumulée de 3 ans au minimum et en rapport avec le contenu de la certification ou de la validation du pré-requis visée.

Publics concernés

Tout le monde est concerné, quel que soit son âge, sa nationalité, son statut face à l'emploi (salarié en CDI, CDD, intérimaire, bénévole ayant une expérience associative ou un mandat syndical, non salarié, demandeur d'emploi,...) et son niveau de formation.

Démarches

1. Se renseigner :

Les Points Relais Conseils (PRC) sont des structures de proximité dédiées au conseil et à l'information sur la VAE. Des conseillers accueillent et informent gratuitement sur les démarches. Ils aident à préciser la pertinence d'un projet en identifiant la certification correspondante et en orientant vers le certificateur concerné.

Trouver le Point relais conseil (PRC) le plus proche de son domicile

Il est également possible de consulter directement le RNCP afin de vérifier qu'une certification est accessible via la validation des acquis de l'expérience (VAE) : cncp.gouv.fr/

Si la certification souhaitée est identifiée ainsi que l'organisme dont elle dépend, il est possible de contacter directement ce dernier.

Consulter les coordonnées des principaux organismes certificateurs

2. Constituer et déposer son dossier de recevabilité.

Une fois la certification identifiée, une prise de contact avec le centre certificateur ou valideur permettra de confirmer l'éligibilité pour la poursuite de la VAE. Il faut à ce stade prouver le minimum de 3 années d'activité en rapport direct avec la certification visée.

Le retrait et le dépôt du dossier de recevabilité s'effectuent auprès du centre qui fournira toutes les informations nécessaires à la constitution du dossier.

Une fois complété et déposé, le centre certificateur doit se prononcer dans un délai de 2 mois à compter de la date de dépôt de la demande. Le silence vaut une décision de rejet.

Si le dossier est jugé recevable, il autorise la poursuite de la démarche.

3. Constituer son dossier d'obtention de VAE

La demande est déclarée "recevable" par le centre certificateur. Le candidat à l'obtention d'un titre ou d'un diplôme par la voie de la VAE peut à présent constituer son dossier VAE. Il est à retirer auprès du même organisme certificateur. Un questionnaire guide permet de renseigner ce document.

Le dossier d'obtention présente les principales activités et les tâches exercées par le candidat :

  • Une description de son expérience professionnelle et/ou extraprofessionnelle,
  • Des éléments de preuve démontrant l'exactitude des faits mentionnés (diplômes obtenus, réalisation de projets d'entreprise, etc...).

4. L'audition du jury

Le jury évalue les compétences acquises par le candidat au cours de son expérience professionnelle ou dans le cadre d'une activité de bénévolat et vérifie si elles correspondent à celles exigées par le diplôme.

Le jury est composé de professionnels, pour partie employeurs et pour partie salariés et enseignants.

Chaque organisme certificateur fixe ses propres modalités d'évaluation, mais quelques étapes sont communes à tous les centres :

  • L'examen du dossier d'obtention VAE (appelé aussi Livret II)
  • L'entretien
  • La mise en situation professionnelle

Le jury peut évaluer le candidat sur une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée, qui peut également être complétée par un entretien.

Le jury est souverain et peut prononcer :

  • Une validation totale : le candidat obtient intégralement la certification.
  • Une validation partielle : le candidat obtient une partie de la certification. Le jury se prononce sur les compétences qui devront être acquises dans un délai maximum de 5 ans, notamment par la formation ou l'expérience (le délai n'existe pas dans l'enseignement supérieur).
  • Un refus de validation : les acquis du candidat ne correspondent pas au niveau de compétences et de connaissances exigé.

A l'issue du jury de validation, si la validation est partielle ou si elle est rejetée, des phases d'accompagnement Post VAE sont possibles. Le candidat bénéficie d'une analyse des résultats obtenus et d'un cadre précis de travail complémentaire.

5. Facultatif : l'accompagnement VAE

L'accompagnement VAE est une aide méthodologique proposée au candidat à la VAE pour constituer son dossier auprès du certificateur et préparer l'entretien avec le jury et la mise en situation professionnelle lorsque celle-ci est prévue.

Le candidat peut se faire accompagner par la personne et l'organisme de son choix, soit l'organisme qui délivre la certification visée, soit un prestataire habilité, public ou privé.

Selon les prestataires, différentes modalités d'accompagnement peuvent être proposées :

  • Accompagnement individualisé, adapté au parcours et à la demande du candidat ;
  • Accompagnement collectif sur certaines séquences (aide au choix et à la description des activités...) et individuel sur d'autres séquences.

Certains organismes certificateurs ou valideurs proposent un accompagnement à l'issue de la décision du jury, quand un refus de validation ou une validation partielle a été prononcé.

Financement

1- Demandeurs d'emploi


Les demandeurs d'emploi (indemnisés ou non) peuvent bénéficier d'une aide financière de la plupart des Conseils régionaux. Cette participation est souvent appelée "Chéquier VAE", "Pass VAE" ou "Passeport VAE".

Ils peuvent également bénéficier d'une prise en charge financière de Pôle Emploi ou de l'OPCA de leur ancien employeur, à hauteur de la somme correspondant au solde du nombre d'heures acquises au titre du DIF et non utilisées multiplié par neuf euros quinze.

1- Salariés :


La VAE a un coût dont le montant est variable et dépend des organismes valideurs et accompagnateurs, du diplôme et de votre statut. Il est donc indispensable de se renseigner sur le montant directement auprès de l'organisme certificateur en charge de la certification visée.

Droit inscrit dans le code du travail, la VAE peut faire l'objet d'une prise en charge partielle ou totale par les différents acteurs qui participent aux dépenses de la formation professionnelle continue (Etat, Région, entreprise, FAFIEC, FONGECIF).

Pour un salarié d'une entreprise cotisante au FAFIEC, il existe plusieurs possibilités de financement :

 

Le projet de VAE est partagé par l'employeur

Vous êtes salarié d'une entreprise cotisante au FAFIEC, voici les possibilités de financement :

Votre projet est partagé par votre entreprise :

Vous souhaitez solliciter votre employeur pour bénéficier d'un accompagnement financier sur le plan de formation de l'entreprise.

  • contactez le service RH/formation ou la personne en charge de la formation au sein de votre entreprise.

Bon à savoir :

  • le plan de formation relève de l'initiative de l'employeur, il n'est donc pas tenu d'accéder à votre demande.
  • si votre employeur vous propose de suivre une action de VAE, c'est à vous de décider : votre consentement est obligatoire.
  • en cas de validation partielle, les formations complémentaires nécessaires à l'obtention d'une validation complète peuvent être regroupées dans une période de professionnalisation.
  • vous pouvez également mobiliser votre DIF, avec l'accord de votre employeur pour effectuer votre VAE.

L'entreprise peut bénéficier d'un financement du FAFIEC !

L'accompagnement VAE :
l'entreprise peut bénéficier d'un financement dans la limite de 2 100 € HT et pour une durée maximale de 3 jours (au prorata de 100 €/h pour les durées inférieures) par salarié.

En cas de validation partielle, les formations complémentaires pour obtenir la validation complète :
prise en charge en totalité ou en partie du financement des formations dans le cadre :

Afin de mettre en œuvre les actions de VAE, une convention tripartite doit être conclue entre l'employeur, l'organisme chargé de la VAE et vous-même.

Cette convention précise le diplôme, le titre ou le certificat de qualification visé, la période de réalisation, ainsi que les conditions de prise en charge des frais liés aux actions de VAE.

Le projet de VAE relève d'une démarche individuelle

Vous êtes salarié d'une entreprise cotisante au FAFIEC, voici les possibilités de financement :

Votre projet relève d'une démarche individuelle : le Congé VAE

Votre démarche est personnelle et vous ne souhaitez pas solliciter votre employeur ou vous avez sollicité votre employeur pour un accompagnement et celui-ci n'a pas répondu favorablement à votre demande : le congé VAE vous concerne !

Pour avoir les informations relatives au congé VAE :

  • Contactez le FONGECIF (OPCACIF de la Branche) de votre région.

Si vous obtenez l'accord du FONGECIF, vous pourrez être rémunéré durant votre congé VAE et avoir une prise en charge totale ou partielle des coûts liés aux actions de validation et éventuellement d'accompagnement.

Vous êtes en CDI : aucune condition d'ancienneté n'est exigée.

Pour réaliser vos actions de VAE sur vos heures habituelles de travail, vous devez demander par écrit une autorisation d'absence dans la limite de 24 heures à votre employeur, au plus tard, 60 jours avant le début de ces actions.

Cette demande doit préciser :

  • Le diplôme, titre ou certificat de qualification postulé
  • Les dates, la nature et la durée des actions
  • Le nom de l'organisme délivrant la certification

Dans les 30 jours qui suivent la réception de votre demande, votre employeur doit vous répondre par écrit pour indiquer son accord ou les raisons de service qui motivent le report du départ en congé VAE.
Ce report ne peut excéder 6 mois.

Si vous êtes un ancien titulaire de CDD :

Vous devez justifier d'une ancienneté de :

  • 24 mois (consécutifs ou non) en qualité de salarié, quelle qu'ait été la nature de vos contrats successifs, au cours des 5 dernières années, dont 4 mois (consécutifs ou non) sous contrat de travail à durée déterminée durant les 12 derniers mois.

Vous n'avez pas de démarche à faire auprès de votre ancien employeur.
Cependant, vos actions de validation doivent démarrer au plus tard dans les 12 mois qui suivent la fin de votre contrat à durée déterminée ayant ouvert vos droits.

Vous êtes travailleur non salarié :

Les modalités de prise en charge sont déterminées par chaque Fonds d'Action Formation (FAF) de travailleurs non-salariés.

Consultez les sites des collecteurs :

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies susceptibles d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites.